Dominion - Flotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dominion - Flotte

Message par Cap' le Lun 18 Jan - 16:20

Code:
<blockquote>
[justify][center][size=24][b]La Flotte : Le fer de lance de Renraku[/b][/size]
 
[img]http://i81.servimg.com/u/f81/16/48/67/43/mother10.jpg[/img]
[i]Croiseur lourd en orbite, il ne reste qu'une dizaine de ces mastodontes dans l'espace du Dominion[/i][/center]
 
Seule capable de comprendre réellement tous les rouages des immenses vaisseaux spatiaux que la fédération a laissés derrière elle, Renraku est le point de passage obligé pour diriger l’un de ces bâtiments. Bien qu’incapable de produire les plus gros vaisseaux, la corporation dispose de toutes les ressources pour faire fonctionner au mieux les astronefs déjà existants, et en connaît suffisamment long sur leur fonctionnement pour les utiliser au mieux de leurs capacités. Alliant la technologie de la fédération à l’époque où celle-ci a quitté les systèmes coloniaux à une discipline de fer, la flotte du Dominion reste capable de faire face à des forces armées, mais plus le temps passe et plus les écarts de puissance de feu se font importants, ce qui inquiète de plus en plus l’amirauté. Les hommes issus de la corporation se considèrent comme une élite très fermée, de même qu’à l’époque de la domination Terrienne, mais également des héritiers ayant la charge de restaurer puis d’améliorer le legs de leurs prédécesseurs.
 
[size=18][b]Le soutien orbital :[/b][/size]
 
Les membres de la flotte du Dominion ayant gardé de nombreuses racines chez leurs prédécesseurs originaires de Saturne, l’orgueil démesuré est resté dans l’organisation. Plus encore que pour la fédération, la flotte est nécessaire, et pourtant peu nombreuses : recourant en permanence aux transports de troupes d’une planète à l’autre, les convoyeurs coloniaux seraient sans défense s’il n’y avait les immenses vaisseaux de guerre pour les protéger, ainsi elle assure la survie de milliers de soldats chaque jours qui mourraient dans le vide intersidéral à l’intérieur d’un cercueil de fer partagé avec leurs camarades sans cela. De son côté, la flotte continue d’entretenir des troupes supposées protéger les bâtiments contre les abordages ennemis, ou au contraire sauter à bord d’un vaisseau de l’adversaire pour le capturer, et ne nécessite donc pas l’aide de l’armée au sol, bien que contrairement à certains officiers de Saturne, tous soient capable de reconnaître son utilité face à la flotte coloniale composées de vaisseaux accusant déjà quelques années, et en effectifs réduits.
 
Les forces stationnées à bords des vaisseaux spatiaux s’expliquent tout simplement pour des questions de sécurité, mais  ont été multipliées suite aux affrontements avec les Acolytes : Les Orks recourant fréquemment à des abordages, il devenait impératif de protéger le personnel à bord… Et les astronefs des peaux vertes étant souvent faits de façon assez artisanale, grimper à bord pour les faire exploser au milieu d’escadrilles amies s’est révélé une solution aussi facile à mettre en œuvre qu’efficace. Les servants des vaisseaux du Dominion abhorrent cette race qu’ils considèrent comme barbare et ne sachant pas ce qu’elle fait aux commandes d’engins capable de vols spatiaux.  Tout le contraire d’eux en somme, qui se considèrent comme des ingénieurs et scientifiques sophistiqués, ce qu’ils sont sans le moindre doute. Au final, leur connaissance irréprochables de la machinerie ainsi que leur capacité à évaluer une situation d’un point de vue neutre, sans se laisser perturber par l’action se déroulant au dehors en fait d’excellent officiers capable de garder leur sang-froid, bien plus efficace que les peaux vertes, leurs principaux ennemis.
 
Malgré leurs nombreux points communs avec les habitants de Saturne, les employés de Renraku, et toute les personnes servant dans la flotte (et à fortiori la plupart des habitants du dominion remarquez) détestent les habitant de Saturne puisque l’idée de les abandonner à leur sort vient d’eux. Avide de vengeance de manière générale, les capitaines n’hésiteraient pas une seconde à se mettre en danger pour faire payer à ces lâches prétentieux leur fourberie. Au final, malgré l’arrogance de la plupart du personnel de la flotte spatiale du Dominion, tous s’accordent à dire que c’est une unité de combat excellente, qui a fait ses preuves, et nécessaire à la survie du régime. Travaillant main dans la main avec les troupes au sol, elle s’est faite une réputation de sauveuse toujours capable d’arriver au bon moment, et les bombardements orbitaux, aussi rares qu’ils soient au vu de la taille réduite de la flotte, ont tendance à provoquer des exclamations de joie chez l’infanterie, bien heureuse de penser ses adversaires sous un déluge de feu provoqué par leurs propres camarades.
 
[size=18][b]Organisation et structure militaire de la flotte :[/b][/size]
 
[center][img]http://i81.servimg.com/u/f81/16/48/67/43/640x4810.jpg[/img]
[i]Dernier checkpoint avant le décollage, les pilotes du Dominion sont toujours très disciplinés et consciencieux, étant conscient de la valeur aussi bien de leur véhicule que de leur propre personne.[/i][/center]
 
Encore plus que l’armée blindée, l’organisation de la flotte est fondamentalement différente de celle de l’infanterie. En effet, au lieu de diriger un groupe de vaisseaux, les plus hauts gradés conduisent des vaisseaux de plus en plus imposants au combat, jusqu’à arriver aux redoutables croiseurs lourds. Ce qui correspondrait à la légion au sol est la flotte, un ensemble de navire relativement disparate depuis l’indépendance, avec à sa tête un croiseur lourd qui sert de base de commandement aux officiers autant que de fer de lance dans les assauts et batailles spatiales. Des croiseurs plus légers l’entourent, en général au nombre de deux ou trois, suivant l’importance de la personne  à la tête du groupe de combat, ainsi que cinq frégates, et une trentaine de corvettes et autres vaisseaux de même tonnage. Cette formation ne varie que rarement, au mieux un second croiseur lourd est intégré à la flotte, mais le manque d’appareils limite les possibilités de personnalisation de la part de l’amiral en charge. Les appareils les plus léger de harcèlement peuvent également être incorporés, et les corvettes –les vaisseaux que le Dominion est capable de produire en masse- forment souvent la majorité de ces groupes d’astronefs, spécialisés dans les techniques de raids éclair ou d’harcèlement.
 
[b][i]Officiers d'état Major :[/i][/b]
 
[b][i]Amiral:[/i][/b] C’est le grade le plus élevé, l’Amiral est toujours à la tête d’un croiseur lourd au milieu de sa flotte, et commande donc l’un des vaisseaux les plus redoutables du Dominion. Malgré l’impossibilité de construire des machines de guerre comme les Star Dreadnought de la fédération, les croiseurs lourds ont été améliorés de nombreuses fois pour leur permettre de combattre efficacement à peu près n’importe quoi, et trois de ces appareils rassemblés pourraient sans doute faire face à l’un des mastodontes terrien. Il dirige sa flotte selon son bon vouloir, et l’on trouve autant d’adeptes des corvettes que d’amateurs des immenses croiseurs lourds dans le Dominion.
[b][i]Vice-Amiral:[/i][/b] C’est le subordonné direct de l’Amiral, et le commandant du second vaisseau le plus lourd de la flotte (un croiseur en général). Il est son premier conseiller, et son premier suppléant : si l’Amiral venait à tomber, le Vice-Amiral devrait prendre le commandement de sa flotte, et essayer de ramener le croiseur lourd de son supérieur à bon port autant que possible. Souvent délégué afin de se charger des vaisseaux plus légers pendant que l’Amiral dirige la stratégie des croiseurs et frégates. Il est également régulièrement relégué au titre d’officier en charge du ravitaillement, et s’il doit toujours se trouver sur le pont de son navire lorsque la flotte est déployée, il passe une certaine partie de son temps à préparer les chemins de passage des vaisseaux venus amener vivres et carburants.
 
[b][i]Officiers Supérieurs :[/i][/b]
 
[b][i]Capitaine:[/i][/b] Les capitaines sont les dirigeants des vaisseaux allant de la frégate au croiseur. Ils forment les plus proches conseillers de l’amiral qui se repose sur ceux de sa flotte pour l’aider à prendre les décisions importante, et à utiliser au mieux toute la puissance de feu qu’il a sous ses ordres. Si les capitaines de croiseurs sont capables de se défendre seuls à cause des chasseurs qu’ils transportent à bords, les capitaines de frégates quant à eux sont supposés chercher de la protection auprès des premiers, car un de ces vaisseaux léger sans appui est mort dans la minute, ce qui entraîne des rapports relativement conflictuels entre les deux postes, mais les capitaines de frégates aspirant à diriger leurs propres croiseurs un jour, ça n’est souvent que de désaccords de surface qui sont loin de parvenir à annihiler le travail de groupe des vaisseaux de la flotte.
[b][i]Commandants de Corvettes :[/i][/b] Si les capitaines de croiseurs et de frégates forment le noyaux dur de la flotte, en général rassemblés autour du croiseur lourd  de l’amiral, les commandants de corvette en revanche gardent une certaine latitude. Le Dominion reposant sur l’exploitation des faiblesses et erreurs ennemies, les commandants de corvettes sont poussés à se glisser dans toute interstice qu’ils percevraient dans la formation ennemie, ou profiter de chaque opportunité, en faisant des officiers très compétents, mais également très indépendants. En général tête brûlée, ce sont des officiers formés à la dure et capable de prendre des risques.
 
Notez que l'on trouve naturellement d'autre rang, mais ici sont listé les plus importants et ceux qui nous semble le plus digne d’intérêt pour nos joueurs. Vous pouvez toutefois demander un rang inférieur, en expliquant bien dans votre fiche sa place ainsi que son rôle.
 
L'on trouve également dans la Flotte deux types de formations particulière : les escadrilles ainsi que les garnisons stellaires, formées comme suit :
 
[b][i]Escadrille :[/i][/b] Les escadrilles sont apparentées aux formations aériennes du 21[sup]ème[/sup] siècle. Formées de bombardiers et de chasseurs, ce sont des forces de frappe extrêmement mobiles. Elles sont affectées pour des attaques rapides aux côtés des corvettes de manière générale, mais les chasseurs sont parfois envoyés contre la chasse ennemie pour essayer de prendre l’ascendant sur celle-ci, et focaliser l’attention de l’ennemie sur ces petits appareils qui, s’ils sont laissés en liberté, peuvent préparer le terrain pour les raids de bombardiers bien plus meurtriers. Ils sont assignés à une base, que ce soit un croiseur, une station spatiale ou un camp au sol, et sont équipés de systèmes de sauts hyper-spatiaux assez faibles, ce qui leur laisse une autonomie assez limitée, et réduit donc leur champ d’action.
 
[b][i]Garnison Stellaire :[/i][/b] Les garnisons stellaires sont, comme leur nom l’indique, les gardes des vaisseaux lourds, œuvrant pour la protection de ceux-ci lors d’un abordage, mais peuvent également servir de garde à une station orbitale ou tout objet que la flotte juge nécessaire de défendre. Ce sont des combattants aguerris se battant en général avec un armement léger, donc facile à emporter avec eux lorsqu’ils se lancent à l’abordage des astronefs ennemis, car si un vaisseau repousse un abordage, la contre-attaque vient bien souvent dans les instants qui suivent, et ce sont ces hommes qui sont chargés de l’effectuer. Elles sont organisées comme l’infanterie, et certains des officiers de la Garnison Stellaire proviennent de ce corps militaire, liant une fois de plus les troupes du Dominion.         
 
[size=18][b]Condition d'engagement et doctrine :[/b][/size]
 
[center][img]http://i81.servimg.com/u/f81/16/48/67/43/imperi11.jpg[/img]
[i]Bataille spatiale contre une flotte des Acolytes de la vérité, du peuple Karak[/i][/center]
 
Le Dominion, s’il peut se permettre de combattre sans relâche les troupes au sol de n’importe quel peuple ne saurait s’engager dans une guerre spatiale prolongée. Ses navires de guerre sont moins nombreux, notamment pour les plus imposants, et moins biens armés que nombre des adversaires qu’ils peuvent affronter, à l’exception des Orks.  Toutefois, les nuées de chasseurs et de corvettes qui se déploient autour des astronefs permettent des frappes chirurgicales d’une précision terrible, capable de raser une ville entière avant de repartir dans un laps de temps trop court pour que les renforts arrivent. Les abordages sont également grandement prisés, car capturer un vaisseau ennemi garanti honneur, et sans doute promotion, au capitaine responsable de la prise et pour cause, ces captures sont les seuls moyens d’agrandir l’effectif des croiseurs du Dominion. Toutefois, une fois soutenu par les redoutables défenses au sol qui couvrent la plupart des planètes de la périphérie, la flotte coloniale sait se battre et se montrer redoutable, aussi ils défendent chacun de leurs territoires jusqu’à ce que cela soit peine perdue, et pour poser pied sur un monde sécessionniste, il faut toujours être prêt à en payer le prix. [/justify]

</blockquote>
avatar
Cap'
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 22/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum