Fédération - ODST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fédération - ODST

Message par Cap' le Lun 18 Jan - 16:23

Code:
<blockquote>
<div class="Titre1">ODST : L’élite de l’aéroportée</div>

<img src="http://i19.servimg.com/u/f19/11/44/02/55/odst_510.jpg" class="Déco"><div class="Légende">Assaut massif des ODST, l’un des spectacles les plus effrayant que l’armée fédérale est capable d’offrir…</div>

Depuis son existence, l’arme aéroportée a toujours joué un rôle particulier au sein des armées humaines : unité d’élite employée dans les opérations les plus délicates, ils durent apprendre souvent à la dure à être employée parfois à contre-emploi. Lorsque la Fédération Terrienne unifia les nations, elle n’oublia pas d’inclure à sa nouvelle armée des divisions aéroportée dont l’évolution ultime a donné aujourd’hui les ODST. Si l’on excepte les programmes spéciaux, les ODST représentent l’élite de l’armée fédérale et ne sont appelé que lorsque la situation exige une technicité supérieure, toutefois, leur raison d’être principale reste avant tout l’abordage des navires de guerre adverses ainsi que les assauts planétaires. Fier de leur réputation implacable, les ODST sont également devenu les têtes brulés les plus célèbres de la galaxie, mais personne ne fera l’erreur de ne pas les prendre au sérieux lors d’un affrontement direct avec les forces fédérales.

<div class="Titre2">Origines et Histoire</div>

<img src="http://i19.servimg.com/u/f19/11/44/02/55/odst_511.jpg" class="Déco"><div class="Légende">Deux ODST en pleine recherche de leur escouade, direction : Nord quart Nord-Est.</div>

Les ODST tirent leurs origines des premières divisions aéroportées de l’histoire humaine. L’ODST actuel n’est que l’évolution naturelle du parachutiste du vingtième siècle et les militaires, toujours très porté sur les traditions, entretiennent l’histoire de leurs corps avec verves et ferveurs, enseignant ainsi aux recrues l’histoire des opérations aéroportées avant même qu’elle ne prenne une dimension galactique. Chaque ancienne nation de la terre ayant eue sa propre tradition de parachutiste, il n’est pas rare de trouver au sein d’une escouade d’ODST des marquages faisant référence à cette histoire très différent selon les membres d’escouades, ce qui perturbent souvent les non-initiés. Toutefois, en tant qu’héritier de l’héritage de la tradition aéroportée, les ODST doivent également faire honneur à la réputation de troupe de choc de ses dernières et constituer l’élite de l’armée fédérale. Ironiquement, ils furent peut-être le corps d’armée le plus facile à unifier : Cette dimension élitiste, couplé aux conditions extrêmes de la vie d’un parachutiste, que tous partageaient, faisait déjà d’eux des frères d’armes, même lorsqu’ils n’étaient pas sous la même bannière.

La croissance rapide des technologies humaines et le développement du voyage spatial força les troupes aéroportée à changer leurs habitudes de combat : il était impossible de partir à l’assaut d’un parachute depuis l’espace ! Toutefois, le concept de ce dernier pouvait être repris, il fallait simplement un autre outil pour accomplir la même fonction. La solution vint rapidement sous la forme d’un module d’assaut : si le premier fut rudimentaire et ne permettait que l’assaut planétaire, le développement tout azimut permis rapidement de lui faire prendre des trajectoires plus audacieuses afin de pouvoir frapper la coque d’un navire de guerre. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ses développements ne furent pas pris dans l’idée d’une lutte contre un envahisseur alien : lorsque la Fédération Terrienne fonda officiellement l’ODST, elle le fit dans deux objectifs : pouvoir prendre d’assaut les navires pirates et intervenir rapidement sur la surface d’une planète dont les dirigeants menaçaient de faire sécession avec le régime fédéral.

Les premières opérations des nouvelles troupes de chocs furent donc orientée dans cet objectif, mais rapidement, les fédéraux détournèrent leur nouvelle arme de sa fonction première afin de lui faire remplir une mission encore plus dangereuse : l’exploration des mondes vestiges des Anciens. Les ODST furent les premières forces fédérales à faire faces aux machines gardiennes de l’ancienne race Alien et connurent les pires difficultés face à un ennemi mieux équipés et bien plus endurant qu’eux. Pourtant, ils ne déplorèrent jamais cette situation et firent face bravement, ne recherchant jamais à se plaindre : ils étaient l’élite, et ils n’avaient pas le droit de se montrer faible contre personne. Ils s’adaptèrent, changeant d’équipements et de tactique dans l’exploration de ses dangereux vestiges et remportèrent plusieurs victoires de prestiges, sans savoir que ses dernières, ainsi qu’un évènement qu’ils ne pouvaient prédire, allaient pousser les Hauts Seigneurs Fédéraux à tenter de les remplacer.

Le premier contact avec la Coalition du Valhalla scella en effet le sort de l’ODST, qui allait perdre sa place de première parmi l’élite : grâce aux données chèrement acquises par ses derniers, Auriel Keyes fut à même de lancer le programme PRAETOR, visant à la création du soldat génétiquement amélioré parfait. Bien que plusieurs instructeurs de l’ODST participent à l’entrainement de ses soldats d’un genre nouveaux, les « paras » n’acceptèrent jamais cette concurrence « déloyale » qui leur déroba la gloire et cette place de premier qu’ils avaient chèrement défendu et entretenu pendant plus de mille ans. De ce fait, il existe une hostilité particulièrement grande entre les deux corps d’armées, dont les collaborations se limitent souvent aux rencontres fortuites inévitable. Malgré tout, cette nouvelle concurrence pousse les ODST à se montrer encore plus téméraire qu’autrefois : alors qu’ils entretenaient déjà une réputation de tête brûlés, ils se lancent désormais à corps perdu dans les combats les plus difficile afin de reprendre la place qui leurs revient, de leur point de vue, de droit : la première !

<div class="Titre2">Equipement et Doctrine de Combat</div>

<img src="http://i19.servimg.com/u/f19/11/44/02/55/odst_512.jpg" class="Déco"><div class="Légende">L’Armure de Combat ODST est un équilibre subtil entre protection et liberté de mouvement adapté pour une condition humaine.</div>

L’ODST est une troupe de choc spécialisée dans le combat aéroportée, il est donc naturel que sa doctrine militaire principal se tourne vers ce combat si particulier : être un ODST demande une condition physique exceptionnelle, car en plus de supporter le « drop » (moment où le module d’atterrissage servant à catapulter l’escouade est éjecté du navire de guerre et lance sa descente jusqu’à l’objectif) il devra combattre sans communication avec le haut commandement durant de nombreuses heures derrières les lignes ennemis. Ce simple état de fait force ses membres à être des combattants autonomes, capable de prendre une décision et d’en assumer les conséquences jusqu’au bout ainsi que s’adapter aux changements bien plus rapidement qu’une autre troupe militaire. Ce mode de déploiement implique également de combattre le plus souvent dans une infériorité numérique dramatique en comparaison de l’adversaire et en disposant de moyens bien moins conséquent que lui. De ce fait, l’ODST ne suit pas l’organisation habituelle des divisions d’infanterie ou de Marines de l’Armée, mais est divisée en de nombreuses escouades autonomes.

Si une situation militaire venait à exiger le déploiement de nombreuses escouades, alors le chef d’escouade le plus expérimenté sera choisi pour commander l’ensemble afin de coordonner les efforts de tous les groupes, toutefois, cette désignation est souvent purement symbolique, les ODST ayant tendance à comprendre les besoins de leurs compères et agissent naturellement de concert. Une escouade classique sera composée de six membres, mais il existe également un modèle d’escouade étendue à huit permettant d’inclure plus de spécialiste au sein de cette dernière : si les PRAETORs sont parfois spécialisé selon leurs préférences, ils restent des combattants polyvalent, dont la compréhension instinctive des armes et des véhicules leurs permets de remplir de nombreux rôles sur un champ de bataille. Les ODST restent des humains et même s’ils sont des combattants d’élite, ils n’ont pas cette chance : de ce fait, chacun se spécialise dans un domaine en particulier qu’il maitrise souvent si bien qu’il tutoie la perfection dans son art. Certains rôles furent standardisés, vous trouverez ci-dessous la description des rôles principaux, sachez toutefois qu’il en existe d’autre : le leader d’escouade est libre de composer cette dernière comme il l’entend.

[b][i]Artilleur :[/i][/b] Il s’agit du spécialiste des armes lourdes. Un Artilleur n’est réellement dans son élément que lorsqu’il a l’opportunité de manier une arme comme un Lance Missile, un Rail Gun ou encore un véhicule disposant d’une très grande puissance de feu. Il connait les trajectoires de ses projectiles si particulier à la perfection et sera capable de viser les points faibles des cibles qu’il a la charge de détruire : les fortifications et véhicule lourd en tête. L’Artilleur n’est certes pas très subtil, mais son rôle est essentiel, car il est l’un des seuls à pouvoir contrebalancer les faiblesses d’une escouade de fantassin face à une puissance de feu bien supérieure et il le fait bien.

[b][i]Médic :[/i][/b] Les Médics sont les médecins des escouades, disposant souvent d’un symbole particulier leur permettant d’être rapidement distingué de leurs camarades. S’ils sont généralement les moins bien armés, ils troquent l’équipement lourds de leurs camarades contre des accessoires médicaux derniers cris leurs permettant de rapidement traiter une blessure grave qui pourraient avoir des conséquences fatale dans d’autres circonstance. Plus encore que les autres médecins militaire fédéraux, les Médics de l’ODST doivent apprendre à travailler sous pression, dans un univers hostile ou rare seront les ennemis qui retiendrons leurs tirs à cause du symbole médical, ce qui les rends souvent taciturne et doté d’un sens de l’humour assez douteux, mais très apprécié de leurs camarades.

[b][i]Sniper :[/i][/b] Les plus fines gâchettes de l’ODST sont entrainé a l’art du Sniping, maniant de lourds fusil anti-matériel afin de pouvoir neutraliser des cibles lourdement protégé d’un seul tir. Contrairement à une croyance populaire répandue, les tireurs d’élites agissent rarement seuls : ils forment souvent des binômes destiné à pouvoir exercer une surveillance constante, mais les ODST n’ont pas le luxe d’adopter les conditions optimale, de ce fait, les autres membres de l’escouade jouent le rôle d’observateurs. S’ils n’ont pas la précision surnaturelle des STEALTH, les Sniper de l’ODST restent parmi les tireurs les plus précis de l’humanité et ne laisserons que rarement de chance à ceux qu’ils traquent de leurs échapper.

[b][i]Radio :[/i][/b] Cette désignation est un héritage du vingtième siècle qui n’a plus vraiment de sens désormais, le numérique ayant remplacé depuis longtemps les ondes radios, toutefois, les soldats spécialisé dans ce domaine troque une partie de leurs équipement contre un matériel de communication sophistiqué : contrairement aux PRAETOR, les armures ODST ne disposent pas de système de communication longue portée, tout juste peuvent-ils se servir de leurs interfaces neurales pour communiquer entre eux. Le Radio dispose du matériel pour pouvoir transmettre des rapports aux huiles et recevoir les mises à jour d’objectif. Mais il est également le spécialiste électronique de l’escouade et ainsi reçoit toutes les tâches de piratages de systèmes ou sabotage de communication par exemple.

[b][i]Saboteur :[/i][/b] Sous cette désignation étrange, l’on trouve généralement des recrues issues des divisions du génie des troupes fédérales : les Saboteurs sont en effet les spécialistes des explosifs, souvent employé lorsqu’un objectif est si difficile à détruire qu’un Artilleur ne pourra le faire, ou simplement pour défaire un champ de mine afin d’assurer la progression de son escouade. S’il reste un bon fantassin, un Saboteur ne trouvera le bonheur qu’en faisant exploser des objectifs toujours plus importants et toujours de la manière la plus spectaculaire qu’il soit.

[b][i]Chef d’Escouade :[/i][/b] Officier responsable de la direction d’une escouade, il est généralement issue des rangs des fantassins de l’ODST : c’est un combattant d’exception doté d’un caractère fort et respecté des personnes sous son commandement, mais beaucoup moins de la hiérarchie militaire. Bien que le nombre d’homme sous ses ordres soient limité (soit cinq, soit sept), la composition de son escouade est à son entière discrétion. Certains leaders d’escouades, issues des rangs des Artilleurs, font de véritables escouades antichars en n’emportant que d’autres artilleurs avec eux et son employé donc là où leur spécialisation sera la plus utile.

Les missions que sont appelé à accomplir les ODST exigent bien entendu un équipement particulier. Si l’armement en lui-même est dans l’immense majorité des cas des standards fédéraux, parfois dans une version différente permettant de remplir certaines conditions bien particulières, les ODST sont doté d’un modèle d’armure particulier adapté à leurs besoins. Si elles ne valent pas les EGIDES, elles représentent ce que les fédéraux pouvaient construire de plus avancé pour des soldats humains. Cela signifie qu’elle est un compromis subtil entre liberté de mouvement et protection tout en permettant à son porteur de faire des choses normalement impossible sans. La principale demande lors de sa conception était de concevoir une armure de combat capable de permettre des interventions dans l’espace : il fallait qu’en cas de besoin, le porteur puisse survivre sans air, ce qui signifiait qu’il fallait en faire un modèle EVA. Si l’autonomie sans oxygène est faible, elle est suffisante pour permettre à l’ODST de rejoindre une zone pressurisée, du moins dans la plupart des cas.

Disposant de bien moins d’électronique, cette armure ne bénéficie pas des fonctionnalités entières de l’ATH d’une EGIDE, toutefois, l’interface neurale fédérale permet tout de même de connaitre le nombre de chargeurs et grenades disponible. Si les ODST sont privée de radars, ils peuvent en revanche, si elle est disponible, consulter la carte de leurs environnements en temps réel ainsi que bénéficier d’une vision nocturne particulière entourant toutes les cibles potentielles d’un marquage permettant de les identifier (vert pour les cibles alliés, rouge pour les ennemis et gris pour les civils et cibles neutres potentielles). De cette façon, le tir ami est très limité et le soldat est capable d’identifier l’ennemi en rien de temps pour l’éliminer. Côté protection, elle a était conçu pour permettre à son porteur de supporter la pression supplémentaire engendré par un « drop » (notamment l’entrée dans l’atmosphère d’une planète, toujours très violente) et fut améliorée lors du conflit avec les Acolytes de la Vérité afin de lui faire bénéficier d’une version allégé de l’alliage utilisé sur EGIDE pour réduire les impacts d’armes à plasma. Elle dispose également d’un bouclier a énergie cinétique, dont la résistance est plus faible que le nucléaire des PRAETOR et le temps de recharge plus long, forçant ses porteurs a la prudence.</blockquote>
avatar
Cap'
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 22/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum