Contexte - Cybernétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte - Cybernétique

Message par Cap' le Lun 18 Jan - 16:37

Code:
<blockquote><div class="Titre1">Technologie Numérique et Cybernétique : Principes de base</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d22.jpg"><div class="Légende">IA de contrôle stratégique Fédérale.</div>

Les intelligences artificielles, dites IAs, furent pendant des siècles considérées comme relevant de la Science-Fiction...

Et pourtant désormais elles existent et ont même une certaine omniprésence dans quelques sociétés telle que la Fédération Terrienne. Les premiers instigateurs de la galaxie à avoir su maitriser cette technologie sont les Anciens, dont les drones et autres droïdes se retrouvent en nombreux exemplaires au sein des diverses ruines qui composent cette galaxie. D’ailleurs, l’on murmure que le secteur d'Achéron serait gardé par des IA programmées par les Anciens afin de mener à bien une mission inconnue de tous. Bien qu’hostiles, ces IAs ont su prouvé leur utilité par le fait qu'elles étaient toujours en fonction depuis 200 000 ans. Elles poussèrent de nombreux peuples à se prémunir de tels dispositifs car beaucoup estimèrent qu’il fallait suivre les pas des Anciens, race la plus avancée que la galaxie ait jamais comptée. D’autres, au contraire, ont adopté ces technologies pour diverses raisons telle que la coordination et la gestion de données sur le champ de bataille.

<div class="Titre2">Les Intelligences Virtuelles</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d23.jpg"><div class="Légende">Robot ménager programmé pour effectuer les courses de ses propriétaires.</div>

Contrairement à ce que croit le commun des mortels, les synthétiques ne sont pas tous dotés d’un libre arbitre et d’une « personnalité ». Certains d’entre eux ne sont même pas dotés d’intelligence par mesure de prévention. Afin d’éviter toute guerre contre des machines qui se révolteraient contre le comportement des êtres vivants qui osent les réduire en esclavage, il a été décidé de réduire de façon drastique les capacités des droïdes et autres intelligences vendues sur le marché disponibles pour les civils. Ces droïdes sont donc limités et se doivent de respecter leur programme à la lettre. Ils ne sont pas capable d’initiative et ont besoin de recevoir des ordres pour pouvoir se mettre en mouvement, auquel cas ils restent inertes. Ne pouvant penser par eux même, ils ne se posent pas de question et ne se demandent jamais quelle est leur place dans l’univers. Ils sont ainsi de simples outils.

Ces être synthétiques à l’intelligence limitée sont monnaie courante au sein de la Fédération Terrienne et du Dominion. Ces droïdes servant dans le civil ont toutes sortes de tâches : certains sont des aspirateurs, tandis que d’autres font office de nourrice pendant que d’autres encore servent de jouet sexuel. Leurs intelligence a été également limité afin qu’aucun civil ne puisse accéder aux bases de données à la fédération par l’utilisation d’une intelligence artificielle qui n’aurait aucun mal à se défaire de quelques mesures de protections. Ces nouveaux outils ont eu une importance capitale quant au développement de certaines mentalités chez les humains. En effet au sein du système solaire, posséder plusieurs droïdes s’occupant des tâches quotidiennes fastidieuses a permis, aux terriens notamment, d’être paresseux et d’être obnubilés par leur plaisir personnel. La folie des terriens a même permis la création d’IV ayant pour tâche d’imiter des animaux. Au sein du Dominion, ces appareils sont pour leurs parts réservés aux plus riches ou au système public.

<div class="Titre2">L’aide de camp</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d24.jpg"><div class="Légende">Aide de Camp du Dominion.</div>

L’Aide de Camp fait partie d’une catégorie d’êtres synthétiques peu commune. En effet, cet être principalement mécanique, usité seulement par le dominion, est capable de faire preuve de réflexion et d’initiative dans le domaine qui le concerne : la guerre. Néanmoins, malgré ses « qualités », il ne possède pas de personnalité et obéit scrupuleusement aux ordres. Il lui est impossible de discuter ces derniers comme il lui est impossible de savoir quoi faire en dehors de son champ d’expertise. Ces aides de camps n’ont rien de droïdes de combat, bien au contraire. Comme leur nom l’indique, ils conseillent les officiers et peuvent s’occuper de la logistique, ce en restant connectés à tout un enchevêtrement de câbles. Il lui est impossible de se déplacer voir de toucher un objet ou une personne, car du fait de sa principale fonction, l'on a pas jugé utile de doter son corps de bras ou de jambes. Malgré ces défauts, l’aide de camp possède une formidable mémoire qui peut s’avérer utile sur le champ de bataille. En effet, à l’aide de cette mémoire, un aide de camp peut informer un officier de la stratégie employée par l’ennemi et donc lui donner les moyens de contrer son offensive pour mieux le piéger ou l’anéantir.

<div class="Titre2">Droide de combat</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d25.jpg"><div class="Légende">Droïde de Combat de fabrication inconnue en service dans un état indépendant.</div>

Du fait de l’abandon des colonies par la Fédération Terienne, le Dominion s’est retrouvé dans une situation précaire face à des ennemis bien supérieurs en nombre et en technologie. Pour y faire face, le Dominion a donc lancé un programme visant à créer d’innombrables droïdes de combat grâce aux industries des différents mondes du régime. Ces droïdes de combat ne devaient servir qu’à une seule chose : massacrer du xénos. Pour cette raison et du fait du manque de moyens, les ingénieurs se contentèrent d’ajouter aux carcasses de ces boites de conserve un simple programme. Du fait de ce simple programme, ces êtres synthétiques ne possède quasiment aucune intelligence.  Ils obéissent donc bêtement aux ordres et avancent sur le champ de bataille sans se soucier d’être à découvert ou d’être pilonné par de l’artillerie lourde.

Ils se contentent de remplir aveuglément les ordres qui leur sont donné. Ainsi, ils sont très souvent envoyés sur le champ de bataille afin de purger totalement un endroit des ennemis qu’il contient. Dotés d’un blindage assez lourd et d’un armement puissant, ils sont très efficaces contre  l’infanterie. Seuls des obus, des grenades, des roquettes et des tirs de balles explosives peuvent les détruire, même si dans le cas des balles explosives et des grenades, cela peut prendre plus de temps. Pouvant manier n’importe quelle arme et emportant souvent assez d’armes et de munitions pour raser une planète, les régiments de ces droïdes de combat ont un rôle bien précis sur le champ de bataille : ils avancent au mépris du danger et pilonnent les positions de leurs ennemis en même temps, ce qui a tendance à semer les terreurs chez les belligérants qui savent pertinemment que rien ne fera reculer ces êtres synthétiques.

<div class="Titre2">Les Affreux :</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d26.jpg"><div class="Légende">Bataille titanesque entre les robots Shilohs et un corps expéditionnaire Eredar.</div>

Les affreux, plus communément appelés fléau des Eredars, sont les droïdes de combat appartenant aux Shilohs. Possédant une apparence des plus sinistres, ces droïdes sont connus pour leurs multiples actions aussi ignobles les unes que les autres. Dotés d’une programmation faisant d’eux de véritables machines à tuer, ces êtres synthétiques reçurent de la part des Shilohs quelques petits ajouts qui différencient ces droïdes ci des droïdes de combat du Dominion. En effet, dans la programmation de ces machines de guerre fut incorporé un comportement sadique et cruel ainsi qu’une intelligence sournoise faisant d’eux des doubles synthétiques de ce que représentent les Shilohs. Bien que dotés d’une intelligence malfaisante destinée à faire le mal et à faire souffrir ses ennemis, voir même son entourage du fait que certains shilohs ont des tendances masochistes, ces affreux doivent obéir scrupuleusement à leurs créateurs.

Sur le champ de bataille, leur armement est des plus impressionnant et de par leur intelligence ils savent quelle est la meilleure façon de tuer leurs ennemis. Ils ne connaissent pas la peur mais seulement la joie de massacrer et de torturer leurs adversaires, ce qu’ils font même après une victoire en offrant à leurs concepteurs des spectacles sanglants. Lors de ces derniers, ces êtres découpent d’autres vivants tout en tâchant de les garder en vie le plus longtemps possible. Certains vont même jusqu’à porter la tête et la peau des ennemis écorchés. De par une telle programmation, il est également fréquent que ces affreux s’occupent de torturer un ennemi afin que son maître shiloh puisse obtenir des renseignements, du plaisir.
Le nom de fléau des Eredars serait dû en fait à ce que l’on pourrait appeler une légende urbaine. En effet selon cette dernière, ces droïdes sauraient tout de la physiologie Eredar et auraient pour mission principal de tuer et de faire souffrir atrocement les lointains cousins des Shilohs de telle sorte que cela soit pire que les traitements que reçoivent les autres races de la galaxie.

<div class="Titre2">Droide Astromécano</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d27.jpg"><div class="Légende">Astromécano du Dominion au caractère difficile.</div>

Cette classe d’êtres synthétiques est elle aussi assez particulière. En effet les astromécanos sont dotés d’un programme qui comme le nom de leur classe l’indique, leur apprend à réparer ou à modifier des armures et des vaisseaux. Leurs compétences ne s’arrête bien évidemment pas qu’à la mécanique. Ils arrivent également à pirater des terminaux et à calculer des vecteurs et des coordonnées d’hyperespace.
Au début rien ne les différencient des intelligences virtuelles, de l’aide de camp ou des droïdes de combat. Mais par la suite, du fait des multiples expériences vécues, une personnalité commence à émerger qui peut être plus ou moins insupportable voire taquine selon le droïde. Seul un effacement de la mémoire permet de retrouver un droïde sans personnalité. Du fait de l’émergence de cette dernière, des capacités d’initiatives et de réflexion apparaissent, ce qui les amène presque à devenir des IAs, si ce n'est que contrairement à celles-ci, les astromécanos sont plus limités à cause de leurs composants.

<div class="Titre2">Intelligence Artificielle</div>

<img class="Déco" src="http://i71.servimg.com/u/f71/11/44/02/55/base_d28.jpg"><div class="Légende">IA Fédérale accompagnée d’un PRAETOR.</div>

Les IAs sont sans doute les êtres synthétiques les plus perfectionnés et les plus performants qui soient dans cette galaxie. Développés et usités principalement par la Fédération Terrienne, les IAs sont telles que se le représentait un terrien au XXIème siècle. Il s’agit d’êtres conscients, capables d’initiative et de réflexion. Par conséquent, au vu de telles capacités, il arrive souvent que certaines de ces IAs se demandent quelle place elles occupent au sein de notre univers. Bien qu’étant soumises à un programme à la base, ces IA au fil de leurs expériences et du temps parviennent à se forger une personnalité qui leur est propre, ce qui explique notamment les différences de caractère et d’apparence holographique entre chaque IA. Pouvant accomplir de multiples tâches et emmagasiner une quantité quasi illimitée de données, les IA accompagnent souvent les soldats des trois programmes spéciaux terriens. Certaines sont mêmes affectées sur des vaisseaux afin d’obtenir un rendement optimal, que ce soit en terme de pilotage ou de ciblage lors d’un combat.

Bien évidemment ces IAs peuvent posséder un corps synthétique. Toutefois ce corps octroyé n’intervient que dans certaines occasions, à savoir lors des missions d’infiltration. Vu leurs performances de piratage et leurs capacités d’apprentissage quasi illimité, il arrive fréquemment que l’on envoi des IAs « sûres » infiltrer une base ennemi afin de la saboter, d’y récolter des informations ou même dans le but d’assassiner une personne. Les IAs peuvent être dotées de ces prérogatives pour une seule et bonne raison : la Fédération qui se sait acculée ne daigne guère gaspiller bêtement la vie de ses soldats. Pour se faire, lorsque cela est trop dangereux pour y envoyer un membre des trois programmes spéciaux, on y envoi une intelligence artificielle, ce qui en terme de coût est bien plus judicieux.

Des rumeurs affirment que certaines de ces IAs auraient été créées grâce au clonage de multiples cerveaux dont certains appartenaient aux plus grands scientifiques et stratèges fédéraux. Bien que cette technologie appartienne seulement à la fédération, il apparait que les membres les plus riches et les plus hauts placés du dominion en possèdent également. Quant à la coalition du Valhalla, certains affirment que des IAs furent données aux membres les plus importants pour que celles-ci puisse convaincre cette faction de les rejoindre dans cette guerre contre les Acolytes de la vérité, mais cette rumeur n’a jamais été confirmée.</blockquote>








<blockquote><div class="Titre1">La Cybernétisation</div>

<img class="Déco" src="http://i58.servimg.com/u/f58/11/44/02/55/cybern10.jpg"><div class="Légende">La Prospérité par la Technologie</div>

Avec le développement des intelligences artificielles et de la robotique, de nombreuses innovations purent enfin voir le jour et ce au sein de l’espèce humaine mais aussi chez les  Oni. Ces dernières eurent, en effet, des conséquences dans le domaine médical mais aussi dans le domaine militaire.  Il était dorénavant possible de renvoyer un soldat au combat et ce malgré le fait qu’il ait perdu ses jambes, ses bras ou ses yeux. Ceux-ci pouvaient être aisément remplacés par des prothèses. Mais bien évidemment, ces innovations ne s’arrêtèrent pas là. Les scientifiques de la Fédération Terrienne se montrèrent encore plus ambitieux et voulaient réfléchir à d’autres applications. Ainsi, grâce à leurs travails acharnés, des implants apparurent sur le marché. Ces derniers permettaient par exemple à un simple être organique de naviguer sur le net. Pour les soldats cela se traduisit par des implants capables d’octroyer une vision nocturne. Tout aurait pu s’arrêter là...du moins si l’espèce humaine n’avait pas rencontré des espèces extraterrestres  qui pour certaines n’étaient guère amicale. Or devant le péril qui s’annonçait, la Fédération devait absolument se doter du soldat suprême. Avant que le projet Praetor ne soit imaginé, des scientifiques  se penchèrent sur cette question et imaginèrent un projet de cybernétisation. Ils désiraient, au vu des enjeux, être capables de transférer le cerveau d’un être humain dans un corps totalement cybernétique.

Au départ, ce projet, que certains qualifièrent d’immoral, ne fut guère couronné de succès. Il faut même question de l’abandonner afin de se concentrer sur d’autres projets qui eux au moins s’annonçaient prometteurs. Mais finalement, tout comme l’arme atomique en 1945, le projet remplit sa mission et créa des personnes qui étaient à 95% cybernétique. Seuls leurs cerveaux, bien qu’améliorés, demeuraient organique. Toutefois contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ce projet ne fut jamais développé à grande échelle au contraire du programme Praetor. Seuls les volontaires ou les « gueules cassées » recevaient une totale cybernétisation. Bien évidemment, un tel changement apportait une quantité d’avantage mais aussi de défaut.  Ces soldats qui désormais tenaient plus de la machine que de l’homme avaient vu leur force, leur réflexe ainsi que leur rapidité être augmentés et ce de façon significative. Leur résistance avait été également accrue étant donné que désormais ceux qui allaient sur le front pouvaient, si tel était leur choix, recevoir à la place d’un corps cybernétique imitant à la perfection le corps d’un être humain, un corps totalement blindé.

En contrepartie ils étaient bien plus lourds, étaient sensible aux impulsions électromagnétique et devaient subir d’importante maintenances afin d’entretenir leurs corps. Qui plus est ceux qui avaient fait le choix d’un tel mode de vie étaient rejetés par la société du fait de l’importance qui était accordé à l’esthétisme au sein de cette dernière. D’autre part la maintenance de ces corps ainsi que l’achat de pièces détachées coutaient extrêmement cher. Dès lors les personnes recevant un tel « don » devinrent très rapidement, ce que les littéraires appelèrent, les esclaves du XXXIIIème siècle. Bien évidemment, ces personnes pouvaient échapper à leurs conditions et ce en démissionnant mais dès lors ils étaient dans l’obligation de rendre leurs corps à leurs employeurs et d’opter pour un simple corps cybernétique qui certes était plus fort, plus rapide et plus résistant que celui d’un être organique mais qui en contrepartie était bien moins performant et souvent bon marché. Seuls les plus riches pouvaient échapper à ce nouvel enfer. Les autres quant-à-eux vivaient avec des corps déficients ou acceptaient de rempiler afin de ne pas mourir à cause d’une simple vis rouillée.

Le milieu des services secrets se vit lui aussi être doté des améliorations de ce projet et put envoyer sur le terrain des personnes totalement cybernétisés. Ces dernières, du fait de la nature de leurs missions avaient accès à d’autres gadgets. En effet, leurs corps se voyaient être dotés d’un système d’invisibilité. Ils étaient même devenu capable de pirater d’autres corps cybernétique ou des systèmes informatique et ce en se connectant directement à ces derniers. Bien évidemment tout comme chez les soldats, ces corps améliorés devinrent la propriété des services secrets et créa le même problème que chez les membres de l’infanterie voulant démissionner. Toutefois au sein de cette caste un autre problème apparaissait. Du fait de la nature sensible des informations contenus dans le cerveau de ses membres, ces derniers voyaient leurs mémoires être purement effacées. Seuls les souvenirs non sensibles pour la sécurité de la Fédération demeuraient.

Ces corps furent aussi mis au service des hôpitaux et ce afin d’en octroyer aux personnes le nécessitant. Toutefois la plupart de ces nouveaux corps coutaient extrêmement cher. Seuls ceux dont la qualité était discutable étaient abordables pour le commun des mortels. Le prix prohibitif de ces corps fut une véritable opportunité pour l’armée. En effet, l’armée était prête à fournir un corps aux personnes en nécessitant un et étant au seuil de la mort. Toutefois en contrepartie, l’armée demandait à ce que la personne ayant nécessité un corps, s’engage directement ! Même les enfants étaient concernés par une telle mesure.</blockquote>
avatar
Cap'
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 22/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum