Contexte - Présentation Dominion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte - Présentation Dominion

Message par Cap' le Lun 18 Jan - 16:38

Code:
[center][size=24][b]Le Dominion rebelle[/b][/size]

[img]http://i81.servimg.com/u/f81/16/48/67/43/arctur10.jpg[/img]
[i]La fin justifie les moyens.[/i][/center]

Par le passé, les hommes et les femmes de cette organisation étaient des citoyens comme les autres de l’empire colonial de la fédération terrienne, la seule différence résidait dans leur lieu d’habitation, situé sur la périphérie plutôt que dans le système solaire berceau de l’humanité. Tout bascula pour ces personnes lorsque se déclencha l’attaque des Acolytes de la vérité. La Fédération, plutôt que de se battre pour ce qu’elle avait conquis, les priva lâchement de tout soutien pour mieux préparer la défense de la terre et des alentours, aussi le Dominion se bat depuis lors seul.
Les hommes et les femmes de la périphérie sont fiers, courageux et débrouillards, ce qui leur permit de contrer l’attaque des Acolytes de la vérité visant à les détruire. Aucune aide n’étant venue, ils vouent depuis un profond ressentiment à ceux qui les ont laissé tomber, et si les envahisseurs xenos sont leur première préoccupation, la coalition du Valhalla et la Fédération verront venir leur tour.
Les tactiques de guerre du dominion ne reposent pas sur des vaisseaux s’affrontant en orbite mais sur une guérilla soutenue, menée par des troupes entraînées pour faire face à n’importe quelles conditions, connaissant le terrain et dirigés avec une discipline de fer. S’ils ne sont ni aussi bien armé, ni aussi technologiquement avancés que les autres factions, ils peuvent compter sur leur nombre et leur adaptabilité à toute épreuve pour renverser le cours des batailles.

[size=18][b]Organe décisionnel d’état[/b][/size]

Depuis leur indépendance, les colonies se sont regroupées sous la bannière de riches entrepreneurs, qui promirent sécurité et un avenir paradisiaque à la population, et celle-ci mit bien vite son destin entre leurs mains. En règle générale, une planète appartient à une entreprise, et l’homme à sa tête dirige toute la populace, mais il peut arriver que certains systèmes entiers soient occupés par les mêmes forces, démontrant la puissance colossale que peut délivrer la machine économique montée par ces corporations.
Les prises de décisions sont votées par un conseil où la fortune de chacun donne plus de poids à sa voix… Ainsi, les organismes les plus riches sont également ceux pesant le plus lourd sur la balance, et vice-versa. Les mondes Eden, exempt de tout danger ou presque sont bien souvent la résidence et le quartier général de chaque entreprise, accueillant tour à tour le « conclave », le nom donné à ce conseil. L’armement, tout comme le matériel nécessaire à vivre chaque jour est fourni par chaque entreprise aux citoyens des planètes les plus civilisées, mais certaines d’entre elles en sont encore à l’étape de la colonisation, et l’espèce humaine doit se battre pour y survivre.

Il serait difficile de lister les postes décisionnels les plus importants du Dominion puisque celui-ci est constitué de dizaines de planètes et gouvernements dirigeants. Il faut savoir en premier lieux que ces régimes suivent en général deux modèles : l’oligarchie, où la richesse dirige tout et les plus aisés gardent jalousement le pouvoir entre leurs mains, et la dictature pure et simple sous la forme qu’on lui connaît avec son lot de répression, censure et ce qui s’en suit. Les décisions de l’organisation sont prises par un conseil où chaque dirigeant est représenté, mais cinq entreprises ont largement plus de poids que les autres dans cette assemblée : les plus riches et puissantes d’entre elles.

[i][b]PDG de « Saeder Krupp » :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Parfois considérée comme la plus importante des corporations, c’est celle qui a sous sa coupe la plupart des planètes lourdement industrialisées du Dominion. Cette entreprise est spécialisée dans l’armement, du pistolet de poche au croiseur stellaire (bien que l’unique chantier naval qu’elle possède ne puisse assurer la construction d’une flotte digne de ce nom). Ils possèdent un système de 6 planètes, et toutes sont dirigées sous la forme d’une dictature. Les usines à leur surface sont en activité permanente, surtout depuis qu’il s’agit de résister aux acolytes de la vérité. Les astres contrôlés par cette organisation sont partagés entre les zones d’urbanisation et l’industrie lourde, aussi la nature n’y a-t-elle guère sa place, et les lourds nuages dégagés par la production assombrissent régulièrement les deux soleils qui illuminent cette partie de l’espace. Auprès de la fédération, elle a une réputation exécrable car elle est réputée pour son utilisation régulière à la violence, et sa facilité à entrer en conflit avec tout ce qui se trouve sur son chemin…
Deux des planètes du secteur contrôlés par l’organisation ont subi une attaque des acolytes, mais seule l’une d’entre elle a succombé à l’assaut des forces xenos, mais non sans se battre : les lourdes batteries de canons qui parsèment la surface de ces immenses complexes sont particulièrement meurtriers face à n’importe quelle force d’invasion ou presque. Une fois la situation stabilisée avec les Acolytes, Saeder Krupp s’est empressée de reprendre le contrôle de la planète passée sous contrôle ennemi à l’aide d’un débarquement lourd, causant des milliers de morts des deux côtés mais réussissant à évincer provisoirement les envahisseurs du système.
Dans le conseil, c’est cette corporation qui est la référence sur tout ce qui touche au domaine militaire, et c’est pour cela qu’on la considère souvent comme la plus terrifiante, et la plus nécessaire. Son vote a un poids non négligeable, et beaucoup d’autres dictatures s’alignent sur elle dans leurs décisions.
[i][b]PDG d’ « Horizon » :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Au contraire de l’entreprise précédente, Horizon est une entreprise moins violente et bien plus subversive que la plupart des autres présente dans le conclave. Au lieu de reposer sur la répression et de faire de son régime une dictature, elle repose sur une démocratie factice : le peuple est persuadé d’influer les décisions de l’état, mais les personnes importantes de la vie politique de la planète sont tous sous contrôle de la corporation, et c’est bien sûr elle qui tire largement les ficelles dans les ombres.
Reposant sur la communication et la propagande, elle a monté un système presque infaillible pour maintenir une population sous contrôle : en plus de l’exploitation des médias et des loisirs, Horizon est bien implantée dans les secteurs des biens de consommation et de l’industrie pharmaceutique, et elle contrôle à peu près tout ce qui touche à la santé publique, devenant par la même une actrice indispensable dans la vie des habitants de la planète.
Elle est la dernière arrivée des entreprises influentes au conseil, et beaucoup la considère comme une opportuniste notoire, aussi n’est-elle pas si bien perçue par l’ensemble de ses confrères. Ses quatre planètes terraformées lui assurent toutefois un minimum de respect. Quand il s’agit d’endoctriner une population, de soigner une épidémie ou simplement de faire passer une idée le plus aisément possible, c’est vers cette entreprise que l’on se trouve pour trouver conseil. Ayant récemment gravi les marches du pouvoir, elle n’a pas encore trouvés d’appuis constants, mais cela ne saurait tarder.
[i][b]PDG de « Renraku » :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Ancienne filiale d’une entreprise terrienne, celle-ci a pris son indépendance avec le retrait des forces de la fédération. C’est la seule entreprise réellement axée sur la technologie et l’avancée scientifique du Dominion, aussi son importance était acquise dès le départ. Elle repose sur un système d’oligarchie simple, sans réellement se soucier des problèmes que peuvent rencontrer sa population. Celle-ci est séparée en deux parties très distinctes : les scientifiques travaillant dans les laboratoires de l’entreprise, et les autres qui subviennent à leurs besoins en matière d’agro-alimentaire et de produits courant.
Reposant donc sur la science, la corporation travaille notamment sur les systèmes informatiques et les automatismes de l’industrie. C’est elle qui fournit les systèmes de visée automatique, de scanners et d’une myriade d’autres appareils de précision aux entreprises le nécessitant, à des prix bien sûr totalement exorbitants. Ses deux planètes mères seulement font d’elle la moins puissante des méga-corporations, mais la plus à même de se servir de ces ressources comme levier sur les autres, à cause de la raretés de celle-ci.
Au conseil elle a su se frayer une place parmi les grands depuis le tout début, et n’en démord pas aussi gare à ceux qui souhaiteraient l’évincer. On raconte que certains ennemis de l’entreprise ont vu soudain leur pilote automatique s’emballer et leur vaisseau finir à l’état d’un bloc de métal rempli d’une bouillie sanglante, aussi un certain respect s’est installé vis-à-vis de cette organisation. Elle travaille notamment avec Saeder Krupp en matière d’armement, et l’alliance entre les deux semble solide même si quelques désaccords subsistent.
[i][b]PDG d’ « Evo » :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Si le secteur de de la médecine est l’un des plus important du Dominion, il est également l’un des mieux fournis : Evo et Horizon se battent pour prendre l’avantage sur ce domaine depuis l’entrée de cette dernière au sein des « big-five ». La médecine est donc l’un des domaines d’activité d’Evo, mais également l’armement bactériologique, et donc une modification de l’organisme visant plus à tuer qu’à soigner. Elle est également la puissance principale sur le marché des améliorations biologiques : implants, modifications des codes génétiques et autres transformations du genre humain sont son secteur d’activité principal.
Ses cinq planètes habitables en font une puissance majeure encore une fois dans le système du conclave, reposant sur une oligarchie dirigiste, et souvent violente que l’on a parfois qualifié de dictature… Elle joue donc sur la frontière entre les deux. Si la corporation est trans-humaine, elle est également trans-planétaire puisque si ces cinq planètes mères composent son système de base, elle est la première à avoir commencé la colonisation d’un second secteur, et même si ce n’est pas encore terminé elle a pour projet de posséder trois planètes supplémentaires d’ici une dizaine d’années.
La puissance d’Evo au sein du conclave n’est pas aussi assurée qu’elle devrait l’être. En réalité, certains se posent des questions quant à son appartenance aux cinq plus grandes corporations, car même si sa richesse est colossale, et son empire gigantesque, l’entreprise n’a jamais fait preuve de la fureur et de la fermeté que les autres peuvent montrer en certains occasions, pas plus qu’elle ne possède autant d’alliés que les autres… Mais ce n'est pas parce qu'elle se tient de manière général en retrait que cette corporation est plus faible, en réalité elle sert plutôt de juge lors des conflits entres les autres corpos, et elle est notamment redoutée pour ses décisions qui, si elles sont les plus équitables de l'espace rebelle, sont souvent également dommageables pour les deux parties en présence, et ne tiennent pas compte de la richesse ou de la puissance.
[i][b]PDG de « Shiawase » :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Cette corporation, la plus vieille de toutes puisqu’elle existait déjà bien avant la conquête spatiale de la fédération terrienne s’est fait connaître comme la première à avoir installé son siège sur l’un des mondes de la périphérie. Forte de 4 planètes, regroupées dans le système le plus proche de la terre qui ait été colonisé, cette corporation jouit d’un certain respect de la part de ses paires, notamment car elle a réussi à préserver et développer ses intérêts avec un succès certain au fil des années, coupant l’herbe sous le pied à plusieurs de ses concurrentes. Elle a la réputation d’être passée maître dans l’art de la manipulation et des OPA surprise, assurant sa richesse aussi bien  que sa puissance.
Si vous vous demandez ce que fait Shiawase, dites-vous plutôt que la question est en réalité ce qu’elle ne fait pas : ayant des filiales dans l’armement, l’alimentaire, la recherche, la biotechnologie et une infinité d’autres secteurs que l’on ne peut citer complètement sans avoir les livres de compte de la société sous les yeux, elle est sans doute l’entreprise qui s’est le plus diversifiée lors des dernières années, assurant sa richesse ainsi que sa nécessité.
Au sein du conclave, elle occupe une place de choix car la plupart des petites entreprises lui servent de soutien, aussi sa parole, si elle pâlit devant Saeder Krupp et son armement, surpasse souvent celles des autres. En effet, si les méga-corporations sont capables de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur population de façon autonome, nombreuses sont celles qui se reposent sur Shiawase en cas de coups durs, et celle-ci n’hésite pas à dispenser ses biens afin d’asseoir un peu plus son emprise sur le Dominion.

[size=18][b]La vie dans le Dominion rebelle :[/b][/size]

[center][img]http://i72.servimg.com/u/f72/16/48/67/43/base_t10.jpg[/img]
[i]L’une des cités minières parsemant l’espace du Dominion[/i][/center]

L’espace du Dominion comptant plusieurs dizaines de planètes, il serait difficile de dresser un portrait type de l’existence en son sein. En réalité, celle-ci repose sur plusieurs conditions, variant selon les planètes. Appartenir à l’espace d’une des corporations les plus puissantes est souvent une bonne chose car les conditions de vies, si elles ne sont pas toujours faciles, sont au moins respectables. Une règle toutefois subsiste à travers tous les secteurs rattachés à l’organisation : travaillez durs, et vous serez récompensés. La vie, de manière général, est un subtil mélange entre la loi du plus fort, et une forme de méritocratie… Eliminer ses adversaires peut vous être largement bénéfique, surtout lorsque l’on sait que le maintien de la loi est souvent une tâche très secondaires pour les dirigeants. En revanche, travaillez dur, et sachez rester en vie pour un moment et vous pouvez être sûrs d’être remarqués et d’arriver à monter les échelons… Jusqu’à un certain point. Les postes de cadres supérieurs, et gestionnaires important sont plutôt une affaire de sang que de mérite, mais devenir ingénieur et superviser une équipe est à la portée de tous, ce qui aide à maintenir la population dans les clous en général.

Comme dit plus tôt, les mondes du Dominion représentent une diversité phénoménale, et c’est peut-être bien un euphémisme. Les mondes les plus urbanisés, ceux qui servent à l’industrie lourde par exemple, sont souvent constitués d’usines côtoyant les habitations, qui ressemblent à d’immenses blocs de bétons à l’intérêt purement utilitaire. En revanche, sur certains mondes agricoles la planète est recouverte de champs, exploitée par des machines qui paraîtraient antiques à des habitants terriens, mais sont la pointe de la technologie de ce côté-ci de l’univers. Les mondes Eden sont bien évidemment des paradis, mais ils sont très rares, car peu on subsistés après l’assaut des Acolytes de la vérité. La vie là-bas est souvent luxueuse, car seuls les responsables importants y possèdent un logis, et la beauté des paysages est à couper le souffle de manière général. Ce sont des mondes exempts de tous soucis matériels, aux étendues désertes de toute vie humaine si ce n’est quelques privilégiés, et peuplés d’animaux pour la quasi-totalité inoffensifs. Les mondes où la vie est la plus dure sont les mondes miniers, et ceux en cours de colonisation. Dans les premiers, le travail est ardu, et même si des robots sont supposés effectuer la plupart du travail, ce n’est pas le cas partout, et la vie peut vite ressembler à un enfer… Ce sont des mondes pauvres pour leurs occupants, mais offrant richesses et matières premières aux entreprises les contrôlant. Les mondes en court de colonisation sont les mondes qui ne sont pas entièrement contrôlés par l’homme : ce sont souvent des environnements hostiles comme des jungles, des déserts brûlants ou glacés, où la vie est rarement facile… Toutefois, quelques colons ont trouvé le courage de s’implanter la, vivant des vies harassantes de labeur, regroupés en petits villages dont certain pourraient ressembler à ceux du moyen-âge terrien tellement ils sont coupés de toute technologie. Maladies et animaux dangereux pullulent, et l’espérance de vie dépasse rarement les 50 ans, mais c’est la première étape pour permettre à un monde d’être pleinement exploité, aussi certains sont envoyés là-bas de gré ou de force pour renforcer l’empires des corporations.

Ces corporations sont donc les maîtresses totales, et incontestées des systèmes sur lesquelles elles sont implantées… Mais, cela n’est pas officiel, les populations ne sont guère encline à accepter que toute leur existence est guidée par des entreprises en quête de profit, aussi celle-ci ont mis en place un système factice, propre à chacun d’entre elles. Dans l’ensemble, les corporations tentent de faire passer leur domination sous la forme de démocraties, à l’extérieur, mais bien rares sont celles qui mettent en effet ce qu’elles promettent. Quelques entreprises ont donc bien essayé de faire fonctionner le modèle démocratique, mais elles sont largement minoritaires… En réalité, les régimes en vigueur sont plutôt des dictatures avec en personnage de chef suprême le PDG de l’entreprise en question, et souvent quelques intermédiaires factices aussi consistants que des marionnettes qui lui permettent d’assurer d’une certaine manière la satisfaction de la population. L’autre mode de gouvernement préféré est l’oligarchie, avec à la tête du gouvernement le conseil d’administration de la corporation, ce qui donne une répartition des pouvoirs à peine plus juste que celle sus-citée, avec bien entendu les mêmes organes décisionnels factice, et autre subterfuge visant à maintenir le calme.
Entre les corporations existe également une hiérarchie, dictée par le pouvoir et la puissance de manière générale, mais certaines entreprises ont su se rendre totalement indispensables comme Shiawase, assurant leur puissance grâce aux nombreux soutiens qui n’ont d’autres choix que de les suivre, pour leur propre survie. Toutes ces organisations sont représentées par un membre unique (souvent le PDG) dans un conclave qui vise à prendre les décisions qui toucheront l’ensemble des sécessionnistes. Ce conseil est dirigé par les cinq méga-corporations mentionnées précédemment, qui sont souvent les seuls à prendre les décisions en réalité… Un droit de veto existe pour chacune d’entre elles, les autres ne possédant pas ce pouvoir, mais elles ont tendance à tomber rapidement  d’accord puisque leur but ultime à toutes est le profit.

L’éducation est en général plutôt faiblarde dans les systèmes du Dominion, car les vies des employés de base sont souvent ouvrières, et ne demandent que rarement des qualifications avancées (exception faite de Renraku et quelques autres corporations). On maintien plus facilement sous contrôle des personnes sans connaissances que des personnages suffisamment intelligent pour comprendre leur cadre de vie jusque dans ses coins d’ombre. La vie est également dure, aussi bien physiquement lorsqu’il s’agit de travailler sur les chaînes de montages, que mentalement à cause de la menace perpétuelle des Acolytes de la vérité. En réalité, presque tous se promènent avec une arme au côté de nos jours, pour être capable de répondre à n’importe quelle attaque surprise, et toute la population (excepté personnes âgées, et femmes enceinte) est potentiellement sujette à la conscription. Les loisirs se font de plus en plus rares pour tous, et la vie est loin d’être rose dans le Dominion, mais elle produit des hommes et femmes endurant, et prêts à tout.

[size=18][b]Les forces armées rebelles:[/b][/size]

[center][img]http://i72.servimg.com/u/f72/16/48/67/43/8255611.jpg[/img]
[i]Des marines du Dominion dans une tempête de sable. [/i][/center]

Depuis qu’ils ont été abandonnés par la fédération, le Dominion a perdu en même temps que ses ressources monétaires et technologiques son soutien militaire, il a donc fallu qu’ils constituent leurs propres forces de défense. Ne pouvant reposer sur une avance technologique comme le fait la fédération, les stratèges rebelles ont donc dû se concentrer sur une tactique guerrière fondamentalement différente et adaptées à leurs possibilités. Dans un premier temps, il est apparu évident que les batailles spatiales ne seraient plus en leur faveur, leurs vaisseaux étant au mieux des frégates puisque les croiseurs et autres navires plus lourds avaient repris le chemin de la terre et de son système solaire. Depuis quelques temps, la production d’astronefs capables de combattre a repris, mais trop lentement pour que la flotte sécessionniste ne soit à niveau des autres avant plusieurs années… Leur tactique repose donc sur une succession de raid, et des débarquements massifs aussi discrets que possible puisqu’en combat frontal cette flotte stellaire se ferait simplement écraser. Une fois au sol, c’est la guérilla, les assauts surprise et l’exploitation des avantages du terrain qui sont les fondements de l’armée du Dominion, mais également son nombre qui surpasse largement la Coalition du Valhalla ainsi que la fédération. Le commandement est reparti sous deux bannières : les armées et flottes privées des rebelles, à la solde des différentes corporations mais qui peuvent se rassembler sous un seul commandement si la situation l’exige, et les compagnies de mercenaires engagées par les richissimes entreprises, possédant leur propre état-major mais devant se plier aux ordres de leurs clients lorsque ceux-ci l’exigent, sous peine de perdre leur emploi.

[i][b]Directeur des forces spatiales:[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Ce poste représente la personne que l’on pourrait comparer à un amiral dans l’organisation du Dominion. C’est le leader des forces spatiales coalisées, donc de la réunion de tous les vaisseaux disponibles dans l’espace rebelle (même si cela ne représente pas une armada très impressionnante). Souvent issu des rangs de Renraku puisqu’au fait de l’utilisation de tous les outils présents sur les bâtiments de guerre, cette homme est souvent considéré comme le moins important des forces sécessionniste du fait de la puissance toute relative des unités sous ses ordres. Mais, il ne faut pas le sous-estimer : en plus d’être en charge des attaques éclairs et raids, ainsi que des débarquements des troupes au sol, il est également chargé de piller et rapporter toute information ayant un lien plus ou moins direct avec une avancée technologique, en terme d’armement ou nom, second argument qui explique pourquoi l’entreprise fournit la plupart de ces « amiraux ».
[i][b]Responsable des unités mécanisées:[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Le responsable des unités mécanisée quant à lui est plus important que son homologue, puisqu’il dirige les troupes d’assauts lourds sensés supporter tout effort de guerre. Il est aussi bien en charge des attaques massives et protections de points menés par les armes les plus lourdes du Dominion que des défenses orbitales des planètes sous son contrôle. Issu des rangs de la Saeder Krupp pour la plupart, c’est un homme qui sait tirer le maximum de ses ressources car en possédant un nombre plus que limités. Il ne peut se permettre de laisser tomber les mécanoïdes d’assauts aux mains de l’ennemi car ceux-ci sont suffisamment rares pour valoir bien plus qu’une simple vie humaine.
[i][b]Chef suprêmes des armées:[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Cet homme enfin a la responsabilité de gérer l’immense masse humaine que représente l’infanterie du Dominion. Disposant d’effectifs sans limite ou presque, il est pourtant en charge de chaque vie humaine, et de la survie de la plupart des systèmes puisque son rôle est considéré comme le plus important dans la machine de guerre rebelle. Il est responsable des batailles sur terre dans leur ensemble, et peut prendre le pas sur son confrère gérant les troupes mécanisées pour s’en servir. Il est encore en charge des quelques champs de bataille qu’il reste sur les planètes disputées avec les acolytes, avec pour mission de reprendre celles-ci quel qu’en soit le prix.

Les troupes du Dominion peuvent également compter sur des alliés de poids dans leur lutte contre les Acolytes de la vérité, et peut-être plus tard contre les autres puissances galactiques. Deux compagnies de mercenaires aux moyens important et au savoir-faire ayant fait ses preuves sont à la solde de la coalition, travaillant en autonomie totale ou presque, mais toujours dans l’intérêt de leurs employeurs. Loin d’être des simples compagnies de soldats, ce sont de réelles armées à vendre, dotées d’effectifs conséquents (souvent complétés sur les planètes sécessionnistes), d’équipement de qualité et d’un véritable sens stratégique. C’est une vie que de nombreux citoyens rebelles voudraient suivre, mais ceux qui y parviennent sont souvent les plus intelligents, et les plus à même de subir l’épreuve physique de la bataille… On ne fait pas de vieux os lorsque l’on est inutile sur un champ de bataille.

[i][b]Les corbeaux tornade :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Considérés comme la lie de l’humanité depuis un certain temps, les corbeaux tornades sont un ramassis de parias, de hors la loi ou simplement de gens souhaitant vivre une vie meilleure, une vie où ils seraient riches. Rassemblés autour du second chef de la compagnie, celle-ci a vu son heure de gloire durant les affrontements avec les Acolytes, à la fin de l’ère coloniale. Ayant perdu une partie de son effectif durant cette guerre, y compris le premier capitaine, elle s’est faite discrète durant quelques années avant de revenir sur le devant de la scène avec l’émergence du Dominion, et son besoin pressant de troupes entraînées et aptes à le défendre. Son point fort réside dans ses hommes, de redoutables soldats entraînés pour faire face à l'ennemi en nombre réduit, saper le moral de ses troupes, ou encore détruire les routes de ravitaillement. Excellent abordeurs également, ils sont capable de prendre un vaisseau en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, lors d'une bataille spatiale. D’une loyauté loin d’être à toute épreuve, ils respectent toutefois le langage de l’argent, mais une trop grande opposition, ou une mission suicide pourrait mener à leur défection.
[i][b]La compagnie dorée :[/b] [color=green]Disponible[/color][/i]
Les hommes composant cette compagnie de mercenaire sont en réalité des laissés pour compte de l’armée de la fédération, les soldats abandonnés à leur sort dans la périphérie durant leur mission. Ils ont fini par se réorganiser autour d’un ancien commandant de la fédération, qui les menait avec une main de fer depuis des années, mais qui est décédé il y a peu de façon mystérieuse. La tête de l’organisation n’a pas encore été revendiquée. Combattant d’exception, et soldats à la discipline de fer, c’est plutôt au sol qu’interviennent les membres de la compagnie dorée. Celle-ci est totalement incorruptible dit-on, et plus courageuse que n’importe quelle homme sensé pourrait l’être, et c’est ce qui fait leur réputation d’excellent guerriers… Et leur fortune également. Le signe particulier de ces mercenaires est qu’ils peignent tout leur équipement couleur or, de la coque de leurs vaisseaux à leurs armures de combat. </blockquote>
avatar
Cap'
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 22/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum